[Lecture] Mage de bataille T1 (Peter A. Flannery)

Roman de l’anglais Peter A. Flannery, publié en 2017 sous le titre Battle Mage. La traduction française de Patrice Louinet paraît le 26 septembre 2018 aux éditions Albin Michel, collection Albin Michel Imaginaire. L’éditeur français fera le choix de diviser le récit en deux volumes.

Présentation de l’éditeur:

Falco Danté est un gringalet dans un monde en guerre peu à peu conquis par l’armée infernale des Possédés. Pire, Falco est méprisé, mis à l’écart, à cause de son père qui fut un immense mage de bataille avant de sombrer dans une folie meurtrière. Alors que la Reine tente de rassembler toutes les forces armées pour repousser les Possédés, Falco prend une décision qui va l’amener aux marges du désespoir : il va entrer à l’académie de la guerre, une école d’excellence pour les officiers. Là, il devra surmonter ses doutes, ceux de ses amis et même ceux de la Reine.

Le monde brûle ; seul un mage de bataille pourra sauver ce qu’il en reste. Falco réussira-t-il à libérer son pouvoir, à invoquer un dragon à sa mesure ou succombera-t-il à la folie… comme son père ?

Porté par son héros meurtri, condamné à se dépasser face au mal absolu, Mage de bataille a rencontré un formidable succès dans les pays anglo-saxons.

Ça donne quoi ?

Je ne vais pas mentir, la quatrième de couverture annonce la couleur: un jeune homme peu avantagé par la nature et par la vie se retrouve propulser au rang d’Élu. Soyons honnête, ça sent le réchauffé. Mais bon, ce ne serait pas la première fois que ce « cliché » de la fantasy serait exploité, et certain.e.s auteur.rice.s ont prouvé qu’il était possible de le faire de manière sublime.

Et donc ? Et bien, l’entame est prometteuse. On se retrouve d’entrée face aux difficultés qui sévissent sur le pays. Puis nous faisons connaissance avec Falco Danté, le héros malgré lui, maladif et peu aimé par les autres habitants de sa ville. Heureusement, il peut compter sur son meilleur ami Malaki. Et rapidement, ça se gâte. Pour l’Élu, bien sûr, mais aussi pour le lecteur.

Il y a de bonnes idées, vraiment. Les duos de combattants mages-dragons tiennent la route, les diverses parties en présence, leurs alliances, leurs conflits sont pertinents. On a également une belle scène lors d’une bataille vraiment bien mise en scène, malgré quelques incohérences concernant les réactions de certains personnages. Mais le tout reste mal exploité, mal exposé, mal traité. Cette sensation de réchauffé ne nous quitte pas. Comment ne pas voir en Falco un mélange de Harry Potter et Elric de Menilboné ? Comment ne pas voir en ses amis Ron et Hermione ? C’est d’autant plus flagrant lorsque ce cher Falco fait son premier vol à dos de dragon, j’ai eu l’impression de Harry Potter sur le dos de Buck l’hypogriffe… Sans oublier les inspirations sportives de l’auteur… Le Mage Ginola, sérieusement ? Et que dire du Commandeur des Chevaliers d’Ire, gigantesque, aux longs cheveux, à la mâchoire carrée sous son épaisse barbe noire répondant au nom de Sébastien Cabal ? Comment prendre au sérieux des personnages avec des noms qui rappellent autant ceux de personnes réelles célèbres ? Et je peux vous assurer que visualiser Chabal sur un cheval, ça m’a fait plus rire qu’autre chose, tant je trouvais cela WTF ! On a alors l’impression que l’auteur a tout simplement jeté dans un shaker tout ce qui lui passait par la main, qu’il a secoué bien fort et qu’il a écrit Mage de Bataille… Cela donne un récit peu original sur lequel on n’a pas envie de s’attarder.

Et pourtant, je l’ai lu jusqu’à la dernière page. Pourquoi alors avoir perdu du temps avec une telle lecture, si elle ne me plaisait pas ? Tout simplement pour tenter de savoir à côté de quoi j’avais pu passer, alors que l’ensemble de la blogosphère est enthousiaste au sujet de ce roman. Mais non. Cela n’a pas fonctionné avec moi. Je peux comprendre qu’avoir des services presses engage à une certaine éthique, mais face à un roman pareil, j’aurais eu l’impression de vendre mon âme au diable en disant que je l’ai aimé. Bien évidemment, nous n’avons pas tous les mêmes goûts, ce sont d’ailleurs nos différences qui font notre richesse. Aussi je peux comprendre que des lecteurs aient apprécié ce roman. Ce n’est pas mon cas. J’ai conscience qu’écrire n’est pas à la portée de tous, et je doute être capable d’écrire un jour un roman. Cependant, je suis triste de voir que des auteurs surfent sur la vague du succès en manquant aussi peu d’originalité.

J’ai tenté jusqu’au bout de trouver du crédit à ce récit. Je n’en ai pas trouvé. Mais cela ne signifie pas que vous ne trouverez pas entre ces pages un bon moment de lecture. Comme je l’ai dit plus haut, nous sommes tous différents. Aussi je vous invite à vous faire votre propre avis concernant ce roman.

Pour aller plus loin:

Édition présentée: Albin Michel Imaginaire (26/09/2018) ISBN/EAN13 numérique: 9782226431332.

Disponible en grand format chez le même éditeur.


Besoin d’un autre avis ? Vous pouvez aller lire celui d’Onos

Une réflexion sur “[Lecture] Mage de bataille T1 (Peter A. Flannery)

  1. Si ça peut te rassurer, ça n’a pas fonctionné chez moi non plus (je n’ai même pas lu le tome 2 du diptyque, c’est tout dire). Et pourtant, pour avoir un peu échangé avec l’auteur, c’est bien dommage car c’est un homme d’une grande gentillesse et d’une classe admirable. Mais quand ça ne veut pas, hein… Belle critique et honnêteté remarquable de ta part, en tout cas : bravo !

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s